ONVIF, et la Recherche d’images efficace et performante

Avec l’accroissement des capacités de stockage (dû à une diminution des coûts des disques durs), l’enregistrement permanent des images est devenu le fonctionnement de base sur la plupart des sites vidéo-surveillés. Cependant, l’utilisation automatisée des caméras, notamment motorisées, dans le cadre d’une vidéosurveillance (utilisation des cycles, d’auto-tracking, etc…), rend aussi la recherche des images beaucoup plus difficile et longue. En effet retrouver un évènement précis par les classiques recherches par « date et heure » seules est extrêmement fastidieux.

 

Depuis plus de 20 ans, HYMATOM a développé des fonctions de recherche permettant aux enquêteurs de retrouver des images de manière rapide et précise. Mais ces fonctions nécessitaient que les caméras motorisées PTZ disposent de certaines fonctionnalités et du protocole adéquat, ce que la plupart des fabricants ne fournissait pas à l’époque.

 

Aujourd’hui, grâce à la spécification ONVIF, les professionnels et les utilisateurs finaux disposent de toutes les fonctionnalités nécessaires pour permettre de retrouver très rapidement les images d’un évènement. Pour cela l’enquêteur peut utiliser deux moyens :

-Il dessine simplement une zone de recherche sur une carte où s’est déroulé l’évènement. Seules les images correspondantes à la zone sélectionnée lui sont présentées, y compris et surtout si la caméra est motorisée.

-Il choisit la caméra permettant de visualiser une zone de recherche et la pilote pour cadrer le lieu précis de l’évènement recherché. Seules les images correspondant au cadrage effectué  lui sont présentées.

 

Le gain de temps est ainsi très important, à la fois pour les personnes en charge de l’exploitation du système d’enregistrement, mais aussi pour les forces de l’ordre. C’est l’enregistreur des images qui fait le tri des seules images pertinentes par rapport à l’évènement.

 

Le gain de temps peut encore être amélioré si la caméra et l’enregistreur, via le protocole ONVIF savent envoyer et gérer les informations d’activité localisées dans l’image. Dans ce cas l’enquêteur dispose des seules images des moments où la caméra visualisait la zone et dans laquelle il y a eu une activité.

 

Pour qu’un enregistreur compatible ONVIF puisse proposer de telles fonctionnalités avancées, il est nécessaire que plusieurs conditions soient remplies :

 

1/ La caméra PTZ doit être capable de fournir sa position absolue en permanence : la spécification ONVIF le permet de différentes manières, soit en interrogeant régulièrement la caméra, soit en gérant son flux de metadatas.

 

2/ l’enregistreur doit être capable de récupérer en permanence la position absolue des caméras PTZ.

La spécification ONVIF le permet de différentes manières, soit en interrogeant régulièrement la caméra, soit en gérant son flux de metadatas. Il est nécessaire que le logiciel supporte une méthode compatible avec celle des caméras utilisées, donc idéalement, que les deux méthodes soient supportées.

 

3/ L’enregistreur doit être capable de stocker, de retrouver et de filtrer les positions absolues des caméras PTZ lors de la recherche d’images : cette fonction ne dépend plus de la spécification ONVIF, mais bien des capacités propres du logiciel d’enregistrement.

 

4/La caméra doit disposer d’une fonction d’analyse d’images  et envoyer avec le flux vidéo les informations d’activité avec la position des activités détectées dans l’image.

 

Il est a noté que l’utilisation des flux de metadatas permet en général un envoi des positions absolues plus fréquentes par la caméra, et en particulier, uniquement quand la caméra est déplacée (que ce soit par une commande de l’enregistreur, par un mécanisme interne tel que l’autotracking ou le « home position », etc…).

 

D’un point de vue réseau, ce mécanisme a aussi l’avantage de n’utiliser qu’une seule connexion TCP (RTSP) maintenue, à la fois pour les positions absolues de la caméra, mais aussi pour les évènements d’activité détectés et analysés par la caméra. Ce mécanisme du protocole ONVIF est beaucoup plus performant que celui d’interrogation régulière de la caméra.

Pour cette dernière raison Hymatom préconise les caméras motorisées Uniview, qui transmettent plus de 5 fois par seconde sous forme de métadatas les valeurs site, azimut et zoom de la caméra, ainsi que l’activité dans l’image avec la position de ces mouvements dans l’image.

 

Pour plus de détails, la lecture des documents suivants est recommandée :

 

« ONVIF Core Specification » Version 2.6, Juin 2015

« ONVIF PTZ Service Specification » Version 2.6, Juin 2015

« ONVIF PTZ Coordinate Spaces » White paper